L’importance de prendre vos médicaments

medicaments Il existe plusieurs raisons pour lesquelles les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde cessent de prendre leurs médicaments. L’examen d’une importante base de données américaine regroupant des patients atteints de PR a révélé pourquoi les patients cessent de prendre leur médicament biologique, plus précisément, le tiers des patients cessent dans la première année du traitement et la moitié des patients dans les deux premières années du traitement.

L’étude, présentée à la réunion EULAR 2013, portait sur 6 209 adultes atteints de PR et inscrits à la base de données américaine CORRONA (Consortium of Rheumatology Researchers of North America), un consortium de recherche en rhumatologie pour l’Amérique du Nord. Selon les résultats obtenus, parmi les 82 pour cent des patients prenant toujours leurs médicaments après six mois de traitement, la moitié de ceux à qui on avait prescrit des médicaments biologiques anti-TNF avaient cessé de prendre le médicament après 26,5 mois et la moitié de ceux à qui on avait prescrit d’autres médicaments biologiques avaient cessé la médication après 20,5 mois.

La base de données permettait aux personnes inscrites d’entrer jusqu’à trois motifs d’abandon de la médication. La perte d’efficacité (36 pour cent) fut la raison la plus fréquente d’abandon. Vient ensuite la préférence du médecin (28 pour cent), l’innocuité (20 pour cent), la préférence du patient (18 pour cent) et les problèmes d’accessibilité au médicament, dont l’incapacité financière de se le procurer (9 pour cent). Les motifs d’abandon des anti-TNF et autres types de médicaments étaient similaires.

Sur avis de votre médecin, il peut être nécessaire de cesser un médicament et de passer à un nouveau. Toutefois, si la crainte d’effets secondaires vous fait songer à cesser de prendre vos médicaments ou à ne pas les prendre tels que prescrits, le comité ACE vous recommande d’en parler avec votre médecin. Ensemble, il vous sera possible d’évaluer les avantages de prendre vos médicaments par rapport aux risques. La maladie non traitée ou sous-traitée entraîne des risques dont l’hospitalisation, l’aggravation des symptômes, la hausse de consultations médicales, le besoin d’augmenter la dose de médicaments ou de prendre d’autres médicaments et parfois même la mort. Les chances que votre santé s’améliore diminuent grandement lorsque vous ne prenez pas vos médicaments tels que prescrits.