Santé Canada approuve le sarilumab (Kevzara®) pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde

Approved stamps for sarilumab for rheumatoid arthritis

Image courtesy of karate at FreeDigitalPhotos.net/

Le sarilumab (Kevzara®) est maintenant approuvé au Canada pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, de modérée à grave

Santé Canada a approuvé un nouveau médicament à l’intention des Canadiennes et Canadiens atteints de polyarthrite rhumatoïde de modérée à grave. L’avis de conformité du sarilumab (Kevzara®) a été émis le 12 janvier 2017. Cliquez ici pour accéder aux détails du sommaire des motifs de la décision de Santé Canada.

Kevzara, un antagoniste des récepteurs de l’interleukine-6, est indiqué pour le traitement des patients adultes atteints de polyarthrite rhumatoïde (PR) évolutive modérée à grave ayant présenté une réponse inadéquate ou une intolérance à un ou plusieurs ARMM biologiques ou non biologiques.

Kevzara (sarilumab, 150 mg/1,14 mL ou 200 mg/1,14 mL) est offert sous forme de solution pour injection dans une seringue préremplie à dose unique. Outre l’ingrédient médicinal, la solution contient de l’arginine, de l’histidine, du polysorbate 20, du sucrose et de l’eau pour injection.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter les sections Motifs d’ordre clinique, non clinique et qualitatif (caractéristiques chimiques et fabrication).

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, consultez également la monographie de produit Kevzara approuvée par Santé Canada et accessible par l’intermédiaire de la Base de données sur les produits pharmaceutiques.

Pleins feux sur la polyarthrite rhumatoïde

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une affection auto-immune présentant une panoplie de symptômes inflammatoires, accompagnés de douleur. Le processus de la maladie (comme le cancer ou le diabète) consiste en l’attaque par le système immunitaire des articulations saines. La maladie est relativement fréquente, environ 300 000 Canadiens ou 1 personne sur 100, et peut être dévastatrice lorsque le traitement n’est pas approprié. La maladie se manifeste par de l’enflure et des douleurs articulaires et affecte généralement les mains et les pieds, bien qu’elle puisse s’attaquer également aux yeux, aux poumons et au cœur. D’autres articulations peuvent être touchées comme les coudes, épaules, cou, mâchoire, chevilles et hanches. Dans ses formes de modérée à grave, la maladie peut réduire l’espérance de vie d’une douzaine d’années.

Fait particulier, les femmes sont plus touchées par la PR (2 cas sur 3) et comme plusieurs formes d’arthrite inflammatoire, elle frappe habituellement les personnes au seuil de leur vie active. Bien que la maladie puisse se déclarer chez les bambins comme chez les aînés, elle se déclare généralement entre 20 et 50 ans.