Menu Close

MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19) : Information à l’intention des patients arthritiques – À la recherche des faits, sans la fiction

À un moment où la clarté fait défaut et où les experts examinent encore les données pour tirer des conclusions sur le virus, la recherche de renseignements factuels sur la COVID-19 est réellement un défi. Naturellement, ce que vous trouverez sur le Web est à la fois une bonne et une mauvaise information, potentiellement dangereuse. Il est plus important que jamais d’accéder à des sources d’information crédibles et fondées sur des preuves pour savoir ce que vous pouvez faire pour rester en sécurité pendant cette période critique. Le comité ACE vous fournit depuis 20 ans de l’information et de la formation fondées sur des preuves et centrées sur l’arthrite. Et aujourd’hui, nous sommes encore là pour vous.

Voici quelques conseils de « haut niveau » pour vous aider à départager les faits et la fiction que vous trouverez sur Internet :

  • Lors de votre recherche sur un sujet, rappelez-vous que la liste apparaissant en haut de la première page de vos résultats de recherche sera constituée de liens publicitaires. Soyez vigilants et portez une attention particulière aux liens sur lesquels vous « cliquez ». Parcourez le reste de vos résultats pour trouver les plus pertinents à votre recherche et privilégiez des liens à but non lucratif vers des organisations que vous reconnaissez.
  • Adressez-vous directement à des sources d’information fiables sur l’arthrite telles que le comité ACE ou le American College of Rheumatology (en anglais seulement).

En tant que patients atteints d’arthrite présentant un risque plus élevé de problèmes de santé associés à la COVID-19, nous devons tous être aussi informés que possible sur la prévention et le traitement de la COVID-19. À juste titre, nous sommes tous inquiets et effrayés. Avant que cette peur et cette inquiétude ne vous incitent à partager de l’information sur le virus, prenez une grande respiration et vérifiez les faits. Une dose de prudence peut nous empêcher d’aggraver une mauvaise situation.

Pour vous aider à naviguer parmi les renseignements actuellement débattus sur Internet et dans les médias sociaux, voici des faits importants qui démystifient certains des mythes actuels autour du nouveau coronavirus (COVID-19) :

Mythe 1 : Un masque facial vous protégera contre la COVID-19.

FAIT 1 :

Certains modèles de respirateurs professionnels à ajustement serré (tels que le N95) peuvent protéger les travailleurs de la santé lorsqu’ils soignent des patients infectés. Ce type de masques étant plutôt rare, il devrait donc être réservé aux travailleurs de la santé et autres soignants qui s’occupent effectivement de patients atteints de COVID-19.

Selon l’école de médecine John Hopkins, le port de masques chirurgicaux légers et jetables n’est pas recommandé pour le grand public sans maladie respiratoire. Parce qu’ils ne sont pas bien ajustés, ils peuvent permettre à de minuscules gouttelettes infectées de pénétrer dans le nez, la bouche ou les yeux. De plus, les personnes ayant le virus sur les mains et qui se touchent le visage sous un masque peuvent être infectées.

Les personnes souffrant d’une maladie respiratoire peuvent porter ces masques pour réduire leur risque de contaminer d’autres personnes. N’oubliez pas qu’en stockant des masques, vous réduisez leur disponibilité pour les patients malades et les travailleurs de la santé qui en ont besoin.

Mythe 2 : La COVID-19 n’affecte que les personnes âgées.

FAIT 2 :

Les personnes de tous âges peuvent être infectées par la COVID-19. Les personnes âgées et les personnes souffrant de problèmes médicaux préexistants (tels que l’arthrite inflammatoire, l’asthme, le diabète, les maladies cardiaques) semblent plus susceptibles de tomber gravement malades à cause du virus. Il est très important de noter que dans certaines régions du monde, beaucoup plus de jeunes ont été infectés et beaucoup d’entre eux ne présentent pas de symptômes. Il est faux de penser que parce que vous êtes jeune, vous ne pouvez pas contracter la COVID-19. Cette attitude met en danger plus de personnes, y compris vous-même.

Mythe 3 : Le temps chaud peut stopper la COVID-19.

FAIT 3 :

Les experts ne peuvent l’affirmer. On n’en sait pas suffisamment sur le nouveau coronavirus pour se prononcer sur sa disparition probable ou même sa propagation réduite au Canada ou ailleurs dans le monde à mesure que la température augmente. D’après les données disponibles jusqu’à aujourd’hui, la COVID-19 peut être transmise dans toutes les zones géographiques, y compris dans les régions où le temps est chaud et humide.

Mythe 4 : Vous pouvez vous protéger contre la COVID-19 en avalant ou en vous gargarisant avec de l’eau de javel, en prenant de l’acide acétique ou des stéroïdes, ou en utilisant des huiles essentielles, de l’eau salée, de l’éthanol ou d’autres substances.

FAIT 4 :

Selon l’Organisation mondiale de la santé, aucune de ces recommandations ne vous protège contre la COVID-19 et certaines de ces pratiques peuvent être ou sont dangereuses. 

Mythe 5 : Les antibiotiques sont efficaces pour prévenir et traiter la COVID-19.

FAIT 5 :

Les antibiotiques n’agissent pas contre les virus, seulement contre les bactéries. La COVID-19 est un virus. Par conséquent, les antibiotiques ne doivent pas être utilisés comme moyen de prévention ou de traitement. Toutefois, si vous êtes hospitalisé pour la COVID-19, vous pouvez recevoir des antibiotiques car une co-infection bactérienne est possible.

Mythe 6 : Les vaccins contre la pneumonie vous protègent contre la COVID-19.

FAIT 6 :

Les vaccins contre la pneumonie, tels que le vaccin antipneumococcique et le vaccin contre Haemophilus influenza type B (Hib), n’offrent pas de protection contre la COVID-19.

Le virus est tellement nouveau et différent qu’il a besoin de son propre vaccin. Les chercheurs travaillent 24 heures sur 24 pour mettre au point un vaccin contre la COVID-19. Même si la recherche se déroule bien, un vaccin ne serait pas disponible pour une utilisation généralisée avant 12 à 18 mois, selon le Dr Anthony Fauci des Instituts nationaux de la santé des États-Unis. Kaiser Permanente de l’État de Washington vient de lancer un essai clinique pour la COVID-19, mais il faudra attendre un certain temps pour savoir si le produit sera efficace pour prévenir le virus.

Mythe 7 : Se rincer régulièrement le nez avec une solution saline peut aider à prévenir l’infection par le virus COVID-19.

FAIT 7 :

Bien qu’il ait été démontré que cette pratique aide à soulager les symptômes du rhume, rien ne prouve que le fait de se rincer régulièrement le nez avec une solution saline protège les gens contre l’infection par COVID-19.

Mythe 8 : Manger de l’ail peut aider à prévenir l’infection par le virus COVID-19.

FAIT 8 :

L’ail est un aliment sain qui peut avoir certaines propriétés antimicrobiennes. Cependant, rien ne prouve, au vu de la pandémie actuelle, que la consommation d’ail a protégé les personnes du virus COVID-19.

Que faire alors ? Cliquez ici pour les recommandations du comité ACE sur ce que vous pouvez faire pour vous protéger du virus COVID-19 pendant cette période critique de distanciation sociale et d’auto-isolement.

Soyez vigilants.

Comité ACE (Arthritis Consumer Experts)