Menu Close

À propos de l’arthrite

Imaginez vivre avec une douleur si intense que vous peinez à sortir du lit le matin. Et que boutonner votre chemise ou marcher jusqu’à la porte d’entrée est si douloureux que ces activités quotidiennes anodines sont quasiment impossibles à exécuter ?

L’arthrite affecte 4,6 millions de Canadiens. C’est la principale cause de douleur chronique et d’invalidité au Canada. Cependant, l’arthrite demeure une grande incomprise. Plusieurs la perçoivent comme une « maladie de vieux ». En fait, l’arthrite affecte des personnes de tous âges. Plus de 60 pour cent des Canadiens qui souffrent d’arthrite ont moins de 65 ans. Les deux tiers des personnes affectées sont des femmes. Et fait encore plus surprenant pour plusieurs, un enfant canadien sur 1 000 est atteint d’arthrite.

En une génération (30 ans), le nombre de Canadiens atteints d’arthrite devrait plus que doubler en raison du vieillissement de la population, de l’augmentation de la longévité et de l’obésité.

L’une des trois maladies chroniques en tête de liste au Canada, l’arthrite représente un groupe de plus de 100 différentes formes de la maladie dont la plus répandue est l’arthrose, cause première de plus de 80 pour cent des chirurgies de remplacement de la hanche et du genou. Les formes inflammatoires de la maladie, comme la polyarthrite rhumatoïde, le lupus, l’arthrite psoriasique et la spondylarthrite ankylosante, peuvent causer la destruction des articulations et des tissus mous autour des articulations, entraînant de la douleur, de l’incapacité, une importante diminution de la qualité de vie et même parfois un décès prématuré. Pour en apprendre plus à propos des formes variées d’arthrite, visitez le jointhealth.org.

Arthrite – Rubrique « Pleins feux » :

Le comité ACE (Arthritis Consumer Experts) a créé une rubrique qui présente le profil de certaines des formes d’arthrite parmi la centaine de formes existantes. Si vous n’avez pas trouvé la rubrique consacrée à la forme d’arthrite pour laquelle vous aimeriez en savoir plus, cliquez ici pour nous en informer et nous tenterons d’ajouter son profil à la rubrique.

Comme nous ajoutons constamment des « Pleins feux » sur une forme d’arthrite différente, vérifiez régulièrement cette page pour les ajouts.

Les mythes autour de l’arthrite

« Je suis trop jeune pour souffrir d’arthrite. »
« C’est juste une douleur au genou que j’ai de temps à autre. »
« Si je souffre d’arthrite, je devrai rester à la maison et me reposer. »

PNSA, le Programme national de sensibilisation à l’arthrite le plus important au Canada, éduque, informe et offre un aperçu de la façon de détruire ces mythes.

Cliquez pour afficher l’argument qui fera disparaître chaque mythe :

Saviez-vous que l’arthrite est la première cause d’invalidité chez les personnes de plus de 15 ans ? L’âge n’est pas une référence. L’arthrite peut affecter n’importe qui, à n’importe quel âge. Au Canada, trois personnes sur cinq souffrant d’arthrite sont âgées de moins de 65 ans et c’est la maladie chronique la plus répandue chez les enfants (1 sur 1 000).

Il existe plus de 100 formes différentes d’arthrite. Elle peut affecter une articulation ou plusieurs ou prendre la forme d’une maladie auto-immune et s’attaquer à tout l’organisme. Parmi les différentes formes d’arthrite, mentionnons l’arthrose, la polyarthrite rhumatoïde, le lupus, la goutte et la spondylarthrite ankylosante.

L’arthrite est la première cause de douleur, d’invalidité et d’utilisation du système de santé au Canada. De simples activités de tous les jours comme se vêtir le matin, ouvrir une porte ou même monter des escaliers peuvent devenir difficiles pour ne pas dire impossibles. Les formes inflammatoires de la maladie peuvent détruire les articulations et les tissus mous en périphérie, entraînant douleur, invalidité, perte de qualité de vie et dans certains cas graves, une mort précoce.

L’une des trois principales maladies chroniques au Canada, l’arthrite peut être dévastatrice, invalidante et fatale. Cause la plus fréquente d’invalidité au Canada, l’arthrite entraîne l’invalidité chez deux à trois fois plus de travailleurs que toutes les autres maladies chroniques. Parce qu’ils souffrent d’arthrite, plus du quart des Canadiens âgés entre 25 et 44 ans ne font plus partie de la population active. L’impact de l’arthrite sur l’économie canadienne est estimé à plus de 33 milliards $, annuellement. Tout un impact pour une maladie « pas si grave ». Le dépistage précoce peut permettre d’établir un plan de traitement et de prendre des mesures qui réduiront grandement les effets de l’arthrite et amélioreront la qualité de vie.

Bien que l’arthrite soit la maladie chronique la plus répandue, la plus invalidante et la plus coûteuse au Canada, elle reçoit beaucoup moins de financement pour la recherche que plusieurs autres maladies chroniques. Selon le rapport Front commun sur l’arthrite : un cadre d’action en faveur de l’amélioration de la prévention et du traitement de l’arthrite au Canada, le fardeau économique sur l’économie canadienne de l’arthrose et de la PR seulement, comprenant les coûts directs de santé et les coûts indirects résultants de la perte de productivité, passera de 33,2 milliards $ en 2012 à 68 milliards $ en 2040.¹ L’édition 2011 du Canadian Arthritis Funding Landscape Review indiquait que le financement des Instituts de recherche en santé du Canada consacré à la recherche sur l’arthrite ne représentait que seulement 4,30 $ par personne atteinte.² En comparaison,

  • la recherche sur le diabète a reçu trois fois plus, soit environ 12,83 $ par personne diabétique;
  • la recherche sur le cancer a reçu 32 fois plus, soit environ 138,60 $ par personne atteinte de cancer;
  • la recherche sur le VIH/sida a reçu 184 fois³, soit environ 841,51 $ par personne séropositive.⁴

Les avancées obtenues grâce à un niveau de financement approprié pour la recherche sur le diabète, le cancer et le VIH/sida ont changé la vie des personnes atteintes de ces maladies. Les personnes atteintes d’arthrite devraient pourvoir profiter de la même opportunité, celle de retrouver une vie active. Et c’est exactement ce que pourrait leur apporter l’augmentation du financement de la recherche sur l’arthrite. Pour en savoir plus sur la recherche sur l’arthrite qui change et sauve des vies, visitez le site du centre Arthrite-Recherche Canada à http://www.arthritisresearch.ca/

 


¹Arthritis Alliance of Canada. Joint Action on Arthritis: A Framework to Improve Arthritis Protection and Care in Canada. Automne 2012. URL : http://www.arthritisalliance.ca/docs/media/201209171000_framework_EN_588.pdfConsulté le 10 août 2013. En anglais seulement.

² Alliance de l’arthrite du Canada. The Canadian Arthritis Funding Landscape Review.2011b URL : http://www.arthritisalliance.ca/activities_landscape_review.php Consulté le 19 août 2013. En anglais seulement.

³CBC News/Health. Ottawa’s HIV/AIDS funding disappoints some. 20 juillet 2010. URL : http://www.cbc.ca/news/health/story/2010/07/20/hiv-funding-vienna-declaration.htmlConsulté le 19 août 2013. En anglais seulement.

⁴AIDS Committee of Toronto. HIV and AIDS Statistics – Canada. Janvier 2013. URL : http://www.actoronto.org/home.nsf/pages/hivaidsstatscan Consulté le 21 août 2013. En anglais seulement.

L’activité physique est un élément clé de la stratégie de gestion de la maladie. Faire de l’exercice protège les articulations en renforçant les tissus et les muscles qui les entourent. L’activité physique « nourrit » les articulations puisque le cartilage dépend des mouvements de l’articulation pour l’absorption des nutriments dont il a besoin et l’évacuation des déchets. La gestion du poids est également essentielle lorsqu’il s’agit d’arthrite. Chaque kilo en trop que l’on perd multiplie par quatre la réduction de poids exercé sur le genou pendant les activités quotidiennes.

Les faits

Cliquer pour afficher chaque rubrique :

  • 4,6 millions de Canadiennes et Canadiens.
  • Les deux tiers des personnes atteintes d’arthrite sont des femmes.
  • Trois personnes sur cinq atteintes d’arthrite sont âgées de moins de 65 ans.
  • Au Canada, une personne sur six âgée de 15 ans ou plus a déclaré souffrir d’arthrite ou d’une maladie apparentée.
  • Un enfant sur 1 000 souffre d’arthrite au Canada.
  • L’arthrite peut toucher tous les types de personnes, peu importe l’âge, la condition physique ou l’ethnie.
  • Il existe plus de 100 différentes formes d’arthrite dont le lupus, la goutte, la spondylarthrite ankylosante, l’arthrite psoriasique et l’arthrite juvénile idiopathique.
  • L’arthrose est la forme d’arthrite la plus répandue, entraînant plus de 80 pour cent des chirurgies de remplacement de la hanche et du genou. Parmi les formes inflammatoires de la maladie, mentionnons la polyarthrite rhumatoïde, le lupus, l’arthrite psoriasique et la spondylarthrite ankylosante.
  • Au Canada, l’arthrite est la première cause d’invalidité au travail.
  • Dans le cas de la polyarthrite rhumatoïde, la recherche a rapporté un taux d’incapacité au travail remarquablement élevé. Environ deux personnes sur trois (66 pour cent) atteintes de polyarthrite rhumatoïde ont expérimenté une perte de capacité au travail, à court ou long terme, due à leur maladie.
  • Deux tiers des Canadiens atteints d’arthrite pensent que l’activité physique peut véritablement aggraver leurs symptômes. En fait, l’activité physique est au contraire un élément clé de la stratégie de gestion de maladies chroniques comme l’arthrite.
  • La gestion du poids est essentielle lorsqu’il s’agit d’arthrite. Diminuer cet excès de poids de 4,5 kilos se traduit par une réduction de 18 kilos de pression sur les genoux.
  • Selon les données les plus récentes de Statistique Canada, environ 23 000 chirurgies de remplacement de la hanche et 38 400 chirurgies de remplacement du genou ont été réalisées en 2006-2007 et on estime que ce nombre augmentera. L’arthrose est le diagnostic le plus fréquent en ce qui a trait au remplacement de la hanche (29,5 pour cent des patients) et du genou (40 pour cent).
  • Il a été prouvé que l’activité physique appropriée diminue la douleur chez les personnes arthritiques.

FAQ

Cliquer pour afficher chaque rubrique :

R : Si vous reconnaissez des symptômes d’arthrite, il est important de parler avec votre médecin ou pharmacien des problèmes que vous éprouvez. Pour obtenir les meilleurs pronostics possibles, un diagnostic et un traitement précoces sont d’une importance capitale. Obtenir le bon diagnostic est la première étape d'une bonne gestion de la maladie et l'élément principal pour bâtir un plan de traitement efficace.

Bien qu’on ne puisse encore guérir l’arthrite, sa progression et ses symptômes peuvent souvent être gérés avec efficacité. Un diagnostic précoce, les médicaments appropriés, l’exercice physique et la gestion du poids, tous ces éléments font partie de la stratégie gagnante lorsqu’il s’agit de gérer l’arthrite, de réduire l’incapacité et d’augmenter la qualité de vie.

R : Comptant pour plus de 90 pour cent de toutes les manifestations d’arthrite, l’arthrose, selon les estimations, affecterait une personne sur huit (13 pour cent) au Canada. Causée par la détérioration du cartilage des articulations, elle entraîne ainsi le frottement des os l’un sur l’autre provoquant de la douleur, de la raideur et éventuellement, une perte de mobilité. Le facteur héréditaire compte pour certaines formes d'arthrose alors que d'autres sont le résultat de blessures, de surutilisation de l'articulation ou du vieillissement.

Les femmes et les hommes sont tout aussi susceptibles d’être atteints d’arthrose. La maladie frappe vers l’âge de 45 ans mais peut affecter les personnes de tous âges. Le risque est présent, autant pour les enfants que pour les aînés. 

Pouvant toucher n'importe quelle articulation, l'arthrose affecte plus particulièrement les mains et les articulations portantes comme la colonne, les hanches et les genoux. Les épaules, les coudes et les chevilles sont moins à risque, à moins que l'articulation n'ait été fragilisée suite à une blessure.

Les symptômes de l’arthrose les plus répandus sont :

  • Douleur et raideur articulaires dans une ou plusieurs articulations, persistant pendant plus de deux semaines
  • Raideur articulaire pendant plus de 30 minutes au lever le matin ou après une période d’inactivité
  • La douleur intermittente au cours d’une activité physique plus intense est un symptôme précoce. Avec le temps, la douleur s’installera régulièrement
  • Crépitation articulaire (bruit de raclement)

Si vous éprouvez un ou plusieurs de ces symptômes, consultez votre médecin, votre pharmacien ou un des professionnels de votre équipe de santé pour évaluer vos symptômes.

R : Dans le cas de l’arthrite inflammatoire, le système immunitaire attaque les articulations et les tissus sains de l'organisme qu'il est sensé protéger, causant de l'inflammation et des dommages aux articulations. Cette catégorie comprend plus de 90 formes différentes d’arthrite comme la polyarthrite rhumatoïde (PR), l’arthrite psoriasique, le lupus, la spondylarthrite ankylosante, l’arthrite juvénile idiopathique et plusieurs autres.

Bien que certains symptômes soient spécifiquement associés à différentes formes d’arthrite inflammatoire, plusieurs autres sont communs et se retrouvent chez les personnes atteintes d’arthrite inflammatoire :

  • Raideur articulaire et en périphérie au lever, pendant au moins une heure
  • Douleur et raideur dans plus d'une articulation
  • Douleur et raideur dès le lever ou s'aggravant avec l'immobilité 
  • Diminution de la douleur et de la raideur par l'activité physique 
  • Réduction de l'amplitude des mouvements
  • Articulation enflée

Le traitement de l’arthrite inflammatoire peut varier, selon la forme d’arthrite et la gravité de la maladie. 

Si vous éprouvez un ou plusieurs de ces symptômes, consultez votre médecin ou un des professionnels de votre équipe de santé pour évaluer et diagnostiquer vos symptômes. Lorsqu’il s’agit d’arthrite, un diagnostic précoce et des stratégies de gestion appropriées sont essentiels.

R : Non. On ne peut encore guérir l’arthrite, mais on peut en gérer l’activité, la progression et les symptômes grâce à la recherche de pointe en ce domaine. L’activité physique, la gestion du poids, un diagnostic précoce et des médicaments appropriés sont des stratégies gagnantes pour la prévention et la gestion de l’arthrite, la réduction des risques d’invalidité et l’amélioration de la qualité de vie des personnes affectées. Apprenez-en plus sur les efforts du Canada dans la recherche pour guérir l’arthrite.

À propos du RDA

Géré par le comité Ace (Arthritis Consumer Experts) et Arthrite-Recherche Canada, le Réseau de diffusion sur l’arthrite (RDA) est une plateforme multimédia permettant à la collectivité arthritique de partager des nouvelles, des renseignements et des articles pour apprendre à mieux vivre avec l’arthrite. Le RDA est un élément clé du Programme national de sensibilisation à l’arthrite.

Devenez un initié du RDA

Inscrivez-vous à la liste de diffusion des mises à jour du RDA pour profiter des nouvelles les plus récentes sur le réseau, des articles exclusifs et bien plus !

Get to Know ABN

Led by Arthritis Consumer Experts and Arthritis Research Canada, the Arthritis Broadcast Network (ABN) is a multi- media platform for the arthritis community to share news, information and stories about living well with arthritis. The ABN is a key element of the National Arthritis Awareness Program.

Become an ABN Insider and Volunteer

Sign up for the ABN updates for the latest on the network, exclusive feature stories and more!